Ciellotte

16 février 2009

Attention !Le nouveau semestre commence !!

Très heureuse de revoir tous les camarades, particulièrement contente d’apprendre que Natine et Yvon sont déjà devenus les petits amis, mais on n’a pas pris les bonbons !! Tous était très bien passé pendant les vacances d’hiver :mon anniversaire,mes entraînements orchestraux avec l’équipe pour la compétition de la Deuxième Exposition Nationale des Arts pour les étudiants, et notre orchestre symphonique a pris le premier prix !!Il valait la peine d’un demi-moi...D’ailleurs, je voudrais dire que j’étais morte de fatigue, mais ravie accompagnée des amis d’un même groupe, on s’est amusé beaucoup :tous les jours on veillait tard au soir, jouant l’ «assassinat », un jeu ludique mais tant intellectuel. Certes,j’ai aussi expérimenté quelques tristesse :en plus de la jambe cassée de Maman, il y a une nouvelle sur SS que j’adore secrètement pour longtemps m’a fait bien mal, il a déjà sa petite amie ;OK, je les souhaitais sans larmes et sans souvenirs. Quoi puis-je faire ?C’est rien,je crois. La vie est d’ailleurs, aussi est Mr.Right. Voilà pour aujourd’hui, et voilà mon bilan pour les avances passées. Beaucoup de travails, beaucoup de courages, beaucoup de joies...

Posté par raintanya_881212 à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 février 2009

2009.1.26

Il ne fait pas beau,le soleil se cache dans les nuages et le vent,très violent.

Mais aujourd’hui,c’est le premier jour du nouvel an,le nouvel an selon le calendrier lunaire ;un jour très important pour moi. Malheureusement,ma mère s’est cassé la jambe sur la glace en route la veille au soir,donc tous les préparés pour l’année nouvelle sont ratés,et la famille,moins ravis en effet. Maman reste au lit à la maison toute seule sans visiter les parents et moi, j’apporte ses meilleurs voeux à sa place à des parents avec Papa. Il me semble toujours qu’il y a quelque chose me manque quand j’étais là;je ne sais pas qu’est-ce qu’il était,mais il existait exactement.

Après être rentée chez moi,enfin ma tristesse commence à mettre en scène. Regardant vers le ciel,je pense à mère dans la chambre suivante,sans rien fait. Comment j’espère qu’elle pourrait devenir vivante comme avant. Mais les nuages,le lourd gris,le sourd douleur,tout cela me fait bien mal.

Bien mal comme mère...Mais non,c’est pas le bon signe !Alors,va fermer les fenêtre et baisser les rideaux.

Dans une seule seconde,le noir a maîtrisé la chambre. Elle est sombre comme la nuit. Oui,la nuit,c’est la nuit.

Le soleil,le vent,les nuages,les poussières,la pluie,la neige...Beaucoup de spécialités du jour font les variétés. Quand le soleil s’apparaît,il fait beau ;très beau. Mais si les nuages viennent et font partir le soleil,il fait sombre et lourd. Et puis tombe la pluie--l’humide et la voix--elle aussi tombe dans mon coeur. Un peu mal.

Le temps peut facilement changer mon humeur selon différents visages du ciel,et le visage du jour est très varié,c’est pas la même pour la nuit. Voilà la raison que j’aime la nuit.

Dans la nuit,le noir domine tout que les étoiles et la lune. Pluie,neige,poussière,vent disparairent dans l’obscurité ;donc pour le ciel il y a pas beaucoup de choix des manifestations de joie ou de peine. C’est beaucoup plus calme pour moi. Imaginez,il y a toujours le tapis noire étendant sur votre tête,votre âme ;quelque fois,incrusté par des petits diamants--étoiles,et un grand jade--la lune. Même s’il pleut,on reste là-dedans et jouit le spectacle de nuit à travers les fenêtres. Moi je m’explosant dans le noir,comme un bébé dans le lange ;sans danger,sans peur,avec la sécurité,avec le bonheur.

C’est bizarre ou pas ?Je seulement voudrais dire que la nuit est plus « monologue » que le jour :le jour est très changeant,tantôt sourit,tantôt pleure,tantôt fâché,tantôt effrayant...La nuit, elle est différente. Elle est toujours plus calme et plus grave,pas trop légère.

Je considère le jour comme la mère,elle montre son amour maternel et ses sollicitudes par les moyens actifs et divers :les sourires courageux,les soins à nous malades,etc...mais la nuit,sa profondeur est comme l’amour paternel,il n’a rien dit,il n’a rien exprimé,il reste là,il regarde tout,il fait penser les gens sensibles,il fait réfléchir les gens qui aiment la nature et la vie solitaire. La nuit,c’est la nuit.

Et comme d’habitude,j’allume la lampe,qui transmit les lumières jaunes...douces comme les rayons du soleil...

Posté par raintanya_881212 à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2009

Je me souviens...

Je me souviens...

Je me souviens, dans mon enfance,tu me prenais dans les bras et parlais des vielles histoires en traversant la petite ville ;

Je me souviens que tu pouvais te passer de tout pour me donner les meilleurs à manger,quelles que soient les difficultés de notre vie ;

Je me souviens que tu as heureusement sourit quand je t’ai dit que j’irais beaucoup travailler pour t’offrir une plus belle vie...

Je voudrais te dire que je me souviens beaucoup beaucoup de choses,mais où es-tu ?

Je regrette de ne pas avoir compris plus tôt tes sacrifices et ton amour ;

Je regrette de ne pas avoir réalisé mes promis plut tôt que tu attends toujours ;

Je regrette de ne pas avoir dit ces mots «Je t’aime» plus tôt avant ta mot...

Tu sais,c’est la fin d’une année (encore une fois),cinq ans après ton départ.

Hier soir,dans mon rêve,tu es là,et j’ai dit :

Je pense à toi...

Quand m'entends la chanson Quand je pense à toi, je pourrais toujours me souvenir ma mamie et sa sourire,c'est peut-être parce que cette chanson est aussi pour une guand-mère de sa petit-fille--Annie Pratte,sa voix,son émotion,son souvenir,tout ça est si paraille que les miens...

C'est le lien de cette chanson,si vous voulez l'écouter...

Quand je pense a toi

--Annie Pratt

Quand tombe la pluie,
Quand je m’ennuie,
Quand vient la nuit

Et quand s'en va I'hirondelle à tire d'ailes,
Je me rappelle.
Tes mains autour de mon cou,
Ton baiser sur ma joue,
Mon Cœur bat tout à coup.

Oui c'est doux, oui c'est tout doux.
Comme un bruit de pas,
Plus léger qu'un parfum du mois de mai,
Oui c'est doux;
aussi doux que l'odeur du lilas.
Doux comme un secret.
Quand je pense à toi,

Quand cesse la pluie,
La nuit s’enfuit.
Tu me souris.
Oui je revois ton visage,
Comme un mirage dans les nuages,
J’ai les mains sur ton cou,
Et j’embrasse ta joue,
Mon Cœur bat tout à coup.
Oui c‘est doux, oui, c’est tout doux.
Comme un bruit de pas,
Plus léger qu’un parfum du mois de mai,
Oui c’est doux
aussi doux que l’odeur du lilas.
Doux comme un secret.
Quand je pense à toi,à toi…

http://www12.babidou.com/...007/9/22/mr118/yinyue/quand%20je%20pense%20a%20toi.wma

Posté par raintanya_881212 à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2009

Beau comme le soleil

Esmeralda:      

Il est beau comme le soleil

Est-ce un prince un fils de roi

Je sens l'amour qui s'éveille

Au fond de moi

Plus fort que moi

Il est beau comme le soleil

C'est un prince, un fils de roi

De roi... je crois

Fleur-de-Lys (en aparté):

Il est beau comme le soleil

C'est un voyou, un soldat

Quand il me serre contre lui

Je voudrais fuir mais je ne puis

Il est beau comme le soleil

C'est un voyou, un soldat

Soldat... du roi

Les deux:

Il est beau comme le soleil

Ma merveille, mon homme à moi

Il me prendra dans ses bras

Et pour la vie, il m'aimera

Il est beau comme le soleil

Ma merveille, mon homme à moi

Il est beau comme le soleil

Beau comme le soleil

On attend toujours ce qui on croit est le correct,mais c'est possible ou pas?

On se demande sans la répose...

Ou il y a pas la réponse au fait dans le monde?

Posté par raintanya_881212 à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 décembre 2008

La barque et les deux moines

Qui dira la saveur du zen,

la sagesse de ces coutes,

simples comme l'évidence,

libres comme la vétité.

Posté par raintanya_881212 à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]